Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog de Magali Croset-Calisto

Le Blog de Magali Croset-Calisto

Ecrivaine, sexologue clinicienne et psychoaddictologue. SOS Addictions, SFSC, AIUS, Académie des Sciences sexologiques. Rédactrice au Huffington Post, L'Obs, ActivMag, Mediapart. http://www.psycho-sante74.com


Rubrique "Sexo by Calisto" n°1, Actives Magazine (Genève et Pays de Savoie)

Publié par CALISTO, écrivaine et sexologue sur 8 Mars 2014, 13:35pm

Catégories : #Articles de Magali Croset-Calisto

"Sexo by Calisto", Actives magazine, p.14-15, mars 2014

Photo0836.jpg
Le Point G : mythe ou réalité ?

La renommée du point G n’est plus à faire. Objet de nombreux fantasmes, il attise les convoitises et suscite encore débats et curiosités. Alors pourquoi tant de doutes et de mystères à son égard ? Existe-t-il vraiment ? Où se situe-il précisément ?  Au final, ce point G est-il un mythe ou une réalité ? Bienvenus dans notre nouvelle Rubrique Sexo, la rubrique qui booste votre libido !
 

Petite histoire du Point G

L’expression « point G » provient de la découverte faite par le Dr Gräfenberg, durant les années 50, d’une zone vaginale sensible et réceptive aux stimulations. Poussant l’analyse, il remarqua à travers la congestion des vaisseaux pelviens et l’augmentation de la lubrification vaginale que nombreuses femmes éprouvaient du plaisir lors de pressions répétées sur cette zone. Malgré cette découverte anatomique, nombreuses féministes de l’époque contestèrent l’existence de ce lieu de plaisir, lesquelles voyaient en la sacralisation du point G, une manœuvre masculine venant officialiser le plaisir vaginal au détriment du plaisir clitoridien. Au fil du temps, les observations du Dr Gräfenberg furent cependant confirmées et la reconnaissance du Point G fut officialisée au début des années 80 (sans toutefois provoquer davantage de recherches en la matière ; le plaisir de la femme n’étant pas un domaine rentable à l’époque et donc peu investi par la recherche médicale).

                        

Cartographie du Point G

Qu’on se le dise, le point G n’a rien d’un point, ni encore moins d’un bouton magique ressemblant à une pièce de deux euros (comme on l’entend souvent) sur laquelle appuyer pour un décollage immédiat ! Espace interne de plaisir variable d’une femme à une autre, cette zone peut se réveiller - ou pas - sous l’effet d’exercices pratiques constitués de pressions diffuses et répétées. Situé sous la vessie, le point G se trouve à environ 4-5 cm de l’entrée du vagin du côté abdominal. De par son emplacement, il n’est pas rare que sa stimulation provoque une légère envie d’uriner. Par ailleurs, les dernières recherches médicales ont mis en évidence une corrélation entre la localisation du point G et les terminaisons nerveuses du clitoris, situé de l’autre côté  de la paroi vaginale. Aussi, le point G est aujourd’hui considéré par de nombreux spécialistes comme une variante interne du plaisir clitoridien. Cependant, il est bon de rappeler que toutes les femmes ne sont pas dotées des mêmes sensibilités érogènes : 30% déclarent ne jamais avoir connu d’orgasme vaginal alors que plus de 95% jouissent du plaisir clitoridien. Comment donc s’y prendre pour découvrir et tenter d’apprivoiser son point G…?!

 

Joies de la découverte

Avant tout chose, pour partir à la conquête de votre paysage intime il faut avoir un peu de curiosité. Sondez par exemple votre intimité lors d’un moment de sérénité. Cultivez les instants propices au lâcher prise intellectuel et corporel. Fermez les yeux et partez à la rencontre de vos sensations profondes. Certaines positions avec votre partenaire peuvent également stimuler cette zone érogène. Les positions les plus recommandées sont celles où l’homme se situe derrière sa partenaire pour une pénétration vaginale stimulante (position en levrette ou dite de la cuillère). Si vous n’avez pas de partenaire à disposition, n’hésitez pas à faire vos expériences par vous-même (ou avec un sex-toy spécialisé) à l’écoute de votre corps et des sensations qu’il procure. Sachez enfin que comme toutes parties érogènes, plus cette zone sera stimulée et plus elle deviendra sensible ! Et si vous ne ressentez strictement rien, pas la peine de vous tracasser (1). Car faire du Point G un mode érotique ou orgastique exclusif, serait se priver de bien d’autres plaisirs que les femmes peuvent se permettre de célébrer … !

 

 

(1) Dernièrement des injections d’acide hyaluronique (composant servant à combler les rides) ont été testées sur des femmes en quête de sensations vaginales afin de provoquer un renflement de leur Point G. Le peu de résultats officiels en la matière invite pour le moment à être vigilant.

 

 par Calisto, sexologue clinicienne.

   

Vincent.jpg

Vincent Cabrera designer

série "Abstract porn"

 

Infos +

A lire Qui a peur du point G ? Le plaisir féminin, une angoisse masculine,

Odile Buisson, aux Editions J-C Gawsewitch, février 2011.

 France 5 : "Echographie du Point G"

cliquez sur  link

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents