Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CALISTO

En ce moment au Domaine de Saint-Jean de Chépy, (Tullins, 38) ...

 

 

 

IMG_0002.jpg

  

Textes de Magali Croset 

(c'est à dire moi-même)

non pas dans mon rôle de CALISTO- romancière

mais de chercheur/critique d'art

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici une ville bambou, d’où surgissent des volumes, des architectures et des perspectives ton sur ton. Bosquet de lignes métaphoriques et couleur de vert épuré. Fraîcheur d’un jardin japonais autant que souci d’un art de la récupération et des possibles. Derrière l’œuvre, le Temps. 

 

Là une pierre modelée, chiffonnée jusqu’à la griffure impaire d’un démiurge à l’inspiration bachelardienne et minérale. Poussière de marbre appelant l’usure d’une trace d’eau aux formes ondulantes.

 Derrière l’œuvre, l’Erotisme.

 

Au-delà jaillit une sculpture-paysage, véritable verticalité végétale à l’odeur de séquoia rougi, tailladée au cœur d’une arène sonore et indomptée. Fusion du hasard et de l’imputrescible. Prise de risque et révélation à rebours.

Derrière l’œuvre, la mise en Danger.

 

Sur l’eau, une machine infernale aux vertus médicales souffle ses crimes humains et châtiments naturels. Prise de température terrestre, la nature accouche d’arbres en fer, de pistons et de roues aquatiques destinés à forger une existence pleine d’ingéniosité.

Derrière l’œuvre, l’Energie.

 

Plus loin vers le rivage, un personnage tout de cuivre vêtu savoure la vie et ses vertus. A demi-immergé, il dort. Ses pensées dérivent parmi les flots et peut-être iront-elles même jusqu’à vau-l’eau. Tel un Songe d’une nuit d’été ou encore dormeur du val incarné, il gît apaisé dans son lit de mousse et de rivière…

Derrière l’œuvre, le Repos.

 

Par-delà le regard, haut perché, trône une sphère jaspée aux tubes d’acier bleuté. Soudure, faux-semblants, jeux en miroir d’ombres et de lumières. Peut-être piège mythologique, tendu puis refermé… Vulcain se riant de Mars et de Vénus emprisonnés.

Derrière l’œuvre, la Ruse.

 

Ailleurs encore, sied l’Aphrodite sédimenteuse aux formes abondantes et généreuses. Véritable callipyge affranchie, elle offre avec facétie son nectar serpentaire à Chépy. Fécondité cyclique et primitive, le mouvement jaillit des eaux. Derrière l’œuvre, la Vie.

 

 

En vérité je vous le dis, la découverte de ce Symposium d’artistes s’impose à tout visiteur soucieux d’emprunter les sentiers de l’Art et de la Vie . Car c’est toute la possibilité de nos rêves qui s’accomplit au Domaine de Saint Jean de Chépy.

 

 

           IMG_0006.jpg

IMG_0005.jpg

 

 

 

 

IMG 0003

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article