Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CALISTO, écrivaine et sexologue

cul

A voir dès le 16 octobre ou à écouter sur France Inter en guise de pré-FIAC !

http://www.franceinter.fr/emission-lhumeur-vagabonde-catherine-lamour-et-daniele-granet

 

La ruée vers l'art de Marianne Lamour (en salles le 16 octobre)

La ruée vers l'art © Radio France - 2013

 

En février 2009 toutes les gazettes, toutes les télés ont largement rendu compte de « la vente du siècle », la dispersion sous les coupoles illuminées du Grand Palais de la somptueuse collection d’œuvres d’art accumulées en un demi siècle d’achats avisés de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent. 206 millions d’euros au total, des enchères arrivant du monde entier, et, dans la salle, une assistance huppée venue de tous les continents. Plus encore que les couronnements princiers, que l’intronisation des présidents américains, que les premières des grands opéras à Milan, Venise, Sydney ou New York, les lieux où se voient, se jaugent et s’échangent les œuvres d’art sont devenus des rendez vous incontournables pour les riches et les super riches de la planète. Car, si l’on sait profiter des bons canaux, le placement peut rapporter très gros….

 

La réalisatrice Marianne Lamour a suivi, pendant un an, de Paris à Pékin, de Bâle à Venise, de Miami à Doha, de New York à Singapour, l’enquête menée par deux journalistes, Danièle Granet et Catherine Lamour, sur ce monde très fermé des collectionneurs et des marchands qui se retrouve lors de grandes manifestations, où chacun s’épie et recherche la bonne affaire.  Dans ce grand marché de l’art, qui se déplace des capitales occidentales vers les pays émergents, très rares sont ceux qui viennent acheter pour le plaisir. Dorénavant l’art est devenu un placement, plus sûr que bien d’autres, à condition que les marchands et les institutions acceptent de jouer le jeu très juteux pour tous de la hausse arrangée des cotes des artistes. Danièle Granet et Catherine Lamour sont, ce soir, les invitées de l’Humeur Vagabonde.

 

Commenter cet article