Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Blog de Magali Croset-Calisto

Le Blog de Magali Croset-Calisto

Ecrivaine, sexologue clinicienne et psychoaddictologue. SOS Addictions, SFSC, AIUS, Académie des Sciences sexologiques. Rédactrice au Huffington Post, L'Obs, ActivMag, Mediapart. http://www.psycho-sante74.com


Dialectique du bonheur

Publié par CALISTO, écrivaine et sexologue sur 16 Février 2014, 21:01pm

Catégories : #Culture

Le bonheur est la conscience d'un bien-être subjectif...

Le baiser, Gustav Klimt, 1908 (détail) DR © Radio France

 

Peut-on apprendre à vivre heureux?

cliquez sur : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4791346

 

En ce début d’année 2014, le moral des Français est au plus bas. Début janvier, un sondage Ifop révélait que seulement 30% des personnes interrogées se déclaraient optimistes pour l’avenir. Un recul de 14% par rapport à août 2013 et de  19% par rapport à janvier 2013. Le chômage n’en finit pas de croître et le ciel de cet hivers reste gris et pluvieux. Le moment semble donc idéal pour s’interroger sur le bonheur, cet état de pleine satisfaction, de jouissance de la vie. Jusqu’à présent, la science, tout comme la médecine, reste assez discrète sur ce sujet, le jugeant sans doute trop subjectif ou trop philosophique pour être étudié sérieusement. 

Notre culture, pas plus que notre éducation, n’est particulièrement axée sur la recherche du bonheur. Nous préférons ainsi souvent nous pencher plutôt sur les maladies, les défauts, les faiblesses et autres failles que sur les conditions de l’accession au bonheur.

 

Le stress, par exemple, est considéré par Jacques Fradin comme un signal d’alarme lancé par le cortex préfrontal lorsque nous adoptons un comportement inadapté ou incohérent. Alors même que les neurosciences et l’imagerie cérébrale permettent désormais de jeter un regard nouveau sur le fonctionnement du cerveau, les recettes du bonheur, elles, restent plus souvent teintées de bon sens et de sagesse que fondées sur l’analyse scientifique. Sauf lorsqu’il s’agit d’agir directement sur les sources de la dépression ou de la mélancolie. Là, les pilules chimiques d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques font sans doute partie des progrès majeurs du 20ème siècle. Mais leur succès, parfois excessif comme en France, souligne peut-être l’échec de certaines méthodes...

 

- Comment définir cette sensation particulière que l’on appelle « le bonheur » ?

- Que nous dit la science actuelle sur cet état que les sociétés développées ne semblent guère favoriser ?

- L’accession au bonheur est-elle à la portée de tout le monde ?

- Existe-t-il des pratiques favorisant la sensation de bonheur qui soient indépendantes des caractéristiques particulières de chaque individu ainsi que des facteurs environnementaux qui nous en éloigne ?

- Est-il raisonnable et souhaitable d’apprendre à être heureux ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents